Créer un site gratuitement Close

STADES DE DEVELOPPEMENT

  • Connaissance des parties du corps

- Bouche, yeux, nez, pieds (2 ans)
- Cheveux, langue, tête, oreilles, mains, jambes, bras, doigts, ventre, dos, dents, orteils (2 ans 1/2)
- Menton, pouce, genoux, cou, ongles (3 ans 1/2)
- Talon, cheville, mâchoire, poitrine (4 ans 1/2)
- Poignet, épaule, hanche, coude (5 ans 1/2)
- Taille (6 ans 1/2)

  • Les tailles

- Petit / grand (2 ans 1/2)

  • Les couleurs

- Rouge, bleu (3 ans 1/2)
- Vert, jaune, orange, violet (4 ans)
- Brun, noir, rose, gris (4 ans 1/2)
- Blanc (5 ans 1/2)

  • Les formes

- Rond, carré (4 ans)
- Triangle, rectangle (5 ans)
- Losange (6 ans 1/2)

  • Les quantités

- Beaucoup / un (2 ans 1/2)
- Plein / vide ; léger / lourd (3 ans 1/2)
- Petit / grand ; gros / mince ; moins / plus, court / long (4 ans)
- Lentement / vite ; peu / nombreux ; fin / épais (4 ans 1/2)
- Etroit / large (5 ans 1/2)

 

Stades du développement social (L’Inventaire du développement de l’enfant entre 0 et 7 ans d’Albert H. Brigance)

1. L’enfant joue à un jeu avec d’autres enfants, tel que recevoir et lancer une balle (1 an)
2. L’enfant imite les actions des autres (1 an et demi)
3. L’enfant regarde d’autres enfants jouer et essaie de se joindre à eux brièvement (2 ans)
4. L’enfant joue seul en présence d’autres enfants (2 ans)
5. L’enfant regarde les autres jouer et joue près d’eux (2 ans et demi)
6. L’enfant joue à des jeux simples en groupe (2 ans et demi)
7. L’enfant commence à jouer avec d’autres enfants sous la surveillance d’un adulte (2 ans et demi)
8. L’enfant commence à jouer à tour de rôle (3 ans)
9. L’enfant joue à tour de rôle avec aide (3 ans et demi)
10. L’enfant préfère jouer avec un autre enfant en particulier (3 ans et demi)
11. L’enfant peut généralement jouer en coopérant, mais il peut avoir besoin d’être guidé (3 ans et demi)
12. L’enfant joue lorsque c’est son tour et partage, sans supervision (4 ans et demi)
13. L’enfant joue avec deux enfants et plus, pendant au moins 15 minutes (5 ans)
14. L’enfant a plusieurs amis, mais en préfère un particulier (5 ans)
15. L’enfant joue dans des groupes importants (5 ans et demi)

 

Autonomie de la vie quotidienne

Alimentation, repas

1. L’enfant tient son verre pour boire avec deux mains et sans aide (1 an 3mois)
2. L’enfant "ramasse" avec une cuillère (1 an 3mois)
3. L’enfant porte la cuillère à la bouche en renversant un peu (1 an 3 mois)
4. L’enfant aspire avec une paille (1 an et demi)
5. L’enfant tient son verre pour boire avec une main et sans aide (1 an et demi)
6. L’enfant utilise sa fourchette (2 ans)
7. L’enfant porte la cuillère à sa bouche sans renverser (2 ans)
8. L’enfant utilise le côté de sa fourchette pour couper des aliments tendres (3 ans)
9. L’enfant tient sa fourchette correctement (4 ans)
10. L’enfant se sert du couteau pour tartiner (4 ans)
11. L’enfant se sert du couteau pour couper (6 ans)
12. L’enfant verse.

Se déshabiller

1. L’enfant enlève ses chaussettes (1 an et demi)
2. L’enfant enlève ses chaussures (1 an et demi)
3. L’enfant enlève son manteau (2 ans)
4. L’enfant enlève son pull (2 ans)
5. L’enfant enlève son pantalon (2 ans)
6. L’enfant se déshabille, sauf avec des vêtements difficiles à retirer (3 ans)
7. L’enfant enlève son gilet (4 ans)

S’habiller

1. L’enfant met son manteau (2 ans et demi)
2. L’enfant met ses chaussures (2 ans et demi)
3. L’enfant met son pantalon (2 ans et demi)
4. L’enfant met ses chaussettes (3 ans)
5. L’enfant met son pull (3 ans)
6. L’enfant s’habille avec un peu de surveillance (3 ans)
7. L’enfant s’habille sans surveillance, mais a besoin d’aide pour les fermetures (4 ans)
8. L’enfant s’habille indépendamment (5 ans)

Défaire les fermetures

1. L’enfant défait les boutons (2 ans)
2. L’enfant défait les lacets (2 ans)
3. L’enfant défait les boutons-pression (3 ans)
4. L’enfant défait les fermetures éclair (3 ans)

Mettre les fermetures

1. L’enfant boutonne avec de gros boutons (3 ans)
2. L’enfant boutonne avec des boutons-pression (3 ans)
3. L’enfant remonte les fermetures éclair (3 ans)
4. L’enfant essaie de fermer ses chaussures (3 ans)
5. L’enfant boutonne avec de petits boutons (3 ans)
6. L’enfant ferme ses chaussures (4 ans)
7. L’enfant essaie de faire ses lacets (4 ans)
8. L’enfant fait ses lacets (5 ans)

Se laver

1. L’enfant se sèche les mains, mais peut avoir besoin d’aide (2 ans)
2. L’enfant se lave les mains, mais peut avoir besoin d’aide (2 ans)
3. L’enfant se sèche les mains sans aide (2 ans et demi)
4. L’enfant se sèche le visage, mais peut avoir besoin d’aide (2 ans et demi)
5. L’enfant se lave les mains sans aide (3 ans)
6. L’enfant se lave le visage avec aide (3 ans)
7. L’enfant ouvre et ferme les robinets (3 ans)
8. L’enfant règle la température de l’eau avec aide (3 ans)
9. L’enfant se sèche le visage sans aide (3 ans)
10. L’enfant se lave le visage sans aide (4 ans)
11. L’enfant se douche avec aide (4 ans)
12. L’enfant se sèche après la douche, avec aide (4 ans)
13. L’enfant se douche sans aide (6 ans)

Autres soins corporels

1. L’enfant essaie de se brosser les dents avec beaucoup d’aide (2 ans)
2. L’enfant se brosse les dents avec aide (3 ans)
3. L’enfant se brosse les dents sans aide (4 ans)
4. L’enfant se brosse les cheveux avec aide (4 ans)
5. L’enfant se brosse les cheveux sans aide (5 ans)

 

Mère sociable, enfant bien portant (www.sciencemag.org)

Les babouins de la région d’Amboseli, au Kenya (Papio cynocephalus) sont étudiés depuis 1971 par les primatologues américains Jeanne et Stuart Altmann . Leur société se fonde sur le matriarcat. Les femelles établissent des rapports sociaux à long terme tandis que les mâles vont d’un groupe à l’autre. Certaines femelles semblent particulièrement conviviales, passant beaucoup de temps à l’épouillage ou intervenant en cas de conflit. De 1984 à 1999, les chercheurs ont observé l’évolution démographique du groupe (grossesses, naissances et viabilité des petits), les rangs de dominance, et plus particulièrement le comportement de 108 femelles. Résultat de cette longue observation en milieu naturel : plus une mère est sociable, plus ses rejetons ont des chances de survivre durant la première année, considérée comme la plus cruciale. Pourquoi ? On sait que les contacts sociaux diminuent le stress physiologique chez différentes espèces. Les chercheurs émettent également l’hypothèse d’un accès plus aisé à la nourriture et d’une protection plus efficace pour les petits qui ont la chance d’avoir ces "gentilles mamans".

Souris contre vélo ?

"Q’un enfant acquière de nouvelles compétences en lien avec son temps, on ne peut que se réjouir. Le problème survient si cela se fait au détriment d’autres aptitudes, notamment corporelles. Lorsqu’il joue avec ces différents outils technologiques, il stimule essentiellement des fonctions cognitives : l’attention visuelle, la discrimination visuelle, la représentation mentale, l’organisation spatiale, la mémoire. Et c’est tant mieux car elles lui seront toutes très utiles un peu plus tard, au moment des grands apprentissages scolaires. En revanche, du point de vue psychomoteur, ses acquisitions sont beaucoup plus limitées et concernent surtout la coordination main oeil. Pour exercer son corps et l’impliquer tout entier, un petit enfant n’a d’autre choix que de jouer dehors, courir, sauter, faire du vélo, nager : jamais il n’y parviendra par écran interposé ! Trop de temps passé devant un ordinateur ou un smartphone peut aboutir à un déséquilibre : une hypertrophie des fonctions cognitives au détriment de la découverte du corps. Est-ce ennuyeux ? Clairement oui ! Tout ce qu’un enfant n’aura pas acquis en matière de connaissance de son corps et de ses sensations à cet âge de grande plasticité cérébrale risquera ensuite de lui faire défaut. Certes il pourra apprendre à nager, pédaler, shooter plus tard, mais il aura plus de mal et surtout pourra rester relativement maladroit. N’oublions pas non plus que le corps joue un rôle essentiel dans les relations aux autres et la vie affective. Gardons-nous donc de façonner une génération de cerveaux, champions d’informatique mais détachés de leur corps, peu aptes aux relations sociales et affectives. Cette évolution n’a rien d’un fantasme : dans ma pratique quotidienne, je rencontre de plus en plus de jeunes enfants qui n’éprouvent aucun plaisir à se dépenser, bouger sur un tapis ou courir dans la nature. Sans tomber dans la diabolisation, j’ai envie de dire : attention à trop de technologie pour les petits ! C’est une question de dosage. " (Laurence Vaivre-Douret, professeur de psychologie du développement, neuropsychologue, psychomotricienne, Enfant Magazine, novembre 2011, p.64).

 

Bibliographie

BAUDIER A, CELESTE B, Le développement affectif et social du jeune enfant, Armand Colin, 2005

BROCA (de) A, KOLSKI C, MILAZZO S, BEHIN M-C, Le développement de l’enfant : aspects neuro-psycho-sensoriels, Masson, 2006

BUCHER H, Développement et examen psychomoteur de l’enfant, Masson, 2004

BULLINGER A, Le développement sensori-moteur de l’enfant et ses avatars : un parcours de recherche, Erès, 2004

COLLETTA J-M, Le développement de la parole chez l’enfant âgé de 6 à 11 ans : corps, langage et cognition, Mardaga, 2004

FERLAND F, Le développement de l’enfant au quotidien : du berceau à l’école primaire, Editions de l’hôpital Ste Justine, 2005

FLORIN, Introduction à la psychologie du développement de l’enfant et de l’adolescent, Dunod, 2003

GUIDETTI M, TOURRETTE C, Introduction à la psychologie du développement. Du bébé à l’adolescence, Armand Colin, 2002

LACOMBE J, Le développement de l’enfant de la naissance à 7 ans : approche théorique et activités corporelles, De Boeck, 2007

MARINOPOULOS S, Dites-moi à quoi il joue. Je vous dirai comment il va, Les liens qui libèrent, 2009

SCHOPLER E, LANSING M, REICHLER R-J, MARCUS, L-M, PEP-3 Profil psycho-éducatif : Evaluation psycho-éducative individualisée de la division TEACCH pour enfants présentant des troubles du spectre de l’autisme, De Boeck, 2008

TRAN-THONG, Stades et concept de stade de développement de l’enfant dans la psychologie contemporaine, Vrin, 1992

TUILLER A-A, Mon enfant souffre de troubles du développement, La découverte, 2004

VAUCLAIR J, Développement du jeune enfant : motricité, perception, cognition, Belin, 2004

WILLAYE E, MAGEROTTE G, Evaluation et intervention auprès des comportements-défis : déficience intellectuelle et/ou autisme, De Boeck, 2008

ZAOUCHE-GAUDRON, Le développement social de l’enfant, Dunod, 2002

16 votes. Moyenne 3.13 sur 5.

Commentaires (3)

1. céline pénosway (site web) 09/06/2011

bonjour!
je me cherche un outil pour le développement de l'enfant que j'aimerais travailler avec brigance
alors,j'aimerais avoir des informations pour faire la commande de brigance...veuiller me contacter au 819-736-2095 demander Céline

2. Eugénie 02/03/2011

Merci beaucoup, c'est très clair, ça m'a beaucoup aidé

3. elise 29/03/2010

Mais en somme, quels sont les différents stades de développement du jeune enfant ( zéro / 7 ans ) ?

COmment cela se répertorie - t - il ?

Par exemple : " développement moteur < prise de conscience de son corps < langage <... etc ..?

merci !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site