Les étapes du développement psychomoteur de 0 à 6 ans

 

Nouveau Né

A la naissance, la myélinisation des fibres nerveuses n'est pas terminée. Il n'y a pas de véritable contrôle musculaire, la motilité est surtout globale avec hyper ou hypotonie marquée. La motricité réflexe domine (réflexes primitifs, réflexes posturaux) : le réflexe de préhension, les réflexes buccaux, le réflexe de Moro...

 

4 à 16 semaines

- Maîtrise des muscles de la nuque

à 4 semaines : si on attire l'enfant en position assise, sa tête pend presque complètement en arrière
à 16 semaines : tenu en position assise, l'enfant maintient constamment sa tête et regarde avec intérêt ce qui se passe autour de lui. Sa tête reste sur la ligne médiane.

- Le réflexe de préhension visible à 4 semaines aura disparu à 12 semaines

4 semaines : mains le plus souvent fermées. Réflexe de préhension
8 semaines : mains souvent ouvertes. Réflexe de préhension discret
12 semaines : disparition du réflexe de préhension: L'enfant peut tenir quelques minutes un hochet placé dans sa main
16 semaines : l'enfant peut joindre les mains, jouer avec un hochet placé dans sa main, le secouer. Il est dans l'apprentissage d'atteinte d'objets. Il s'excite en voyant ses jouets ou lorsqu'on prépare son repas, réaction massive des 4 membres. Il aime être soutenu.

 

20 semaines - 40 semaines

Reptation ; Position debout avec appui ; Disparition des réflexes archaïques ; La motricité faciale s'affirme.

A plat ventre
- 20 semaines : il s'appuie sur ses avants bras
- 24 semaines : il prend appuis sur ses mains
- 36 semaines : il recule en essayant de ramper
- 40 semaines : il rampe sur le ventre

Assis
- 28 semaines : reste assis en s'appuyant sur les mains
- 32 semaines : reste assis un court moment sans appui
- 36 semaines : reste assis 10 minutes sur le plancher
- 40 semaines : peut se pencher en avant, reprendre son équilibre, s'asseoir seul

Debout
- 20 semaines : maintenu debout, il arrive à assumer son poids
- 32 semaines : il peut rester debout dans son parc en se tenant (oscille)
- 40 semaines : peut se tenir debout en se tenant à un meuble
- 48 semaines : marche en se tenant aux meubles ou lorsqu'on le tient par les deux mains

Mains
- 20 semaines : il peut prendre volontairement les objets, les porter à sa bouche, saisir 1 cube à 2 mains ; Faire passer un objet d'une main à l'autre
- 24 semaines : il peut tenir son biberon ; saisir son pied ; préhension palmaire du cube ; lâche 1 cube quand on lui en présente un autre
- 28 semaines : il attrape les objets d'une seule main, mange seul un biscuit ; garde le cube qu'il tient si on lui en présente un autre
- 36 semaines : réuni le pouce et l'index ; touche du doigt ; fait au revoir.

Motricité faciale - Langage
- 20 semaines : vocalise 'gueu, gueu', sourit à son image dans un miroir
- 24 semaines : rit quand on lui cache le visage avec une serviette, boit dans une tasse qu'on porte à ses lèvres
- 26-28 semaines : mâche, sert les lèvres quand il ne veut plus manger ; syllabes : be, ba, da
- 32 semaines : associe 2syllabes ; répond à son nom, imite des bruits
- 40 semaines : peut dire un mot qui a un sens

Jeux
Au cours de la première année, le jeu est principalement un jeu d'exercice comparable à certaines activités pouvant être observées dans le comportement animal et dont le but est de permettre à l'enfant de s'adapter à certaines situations ou de rechercher un plaisir. C'est l'âge au cours duquel l'enfant répète par plaisir une opératioin qu'il a expérimenté (secouer un hochet, balancer un objet...)

 

12 - 18 mois

Marche
- 10 mois : début
- 12 mois : marche tenu par une seule main
- 13 mois : en général, marche seul (en écartant les jambes, pas inégaux)
- 15 mois : marche mais peut aussi se mettre debout sans aide ; ne peut s'arrêter brusquement ; tombe en s'affaissant ; monte les escaliers à quatre pattes
- 18 mois : monte et descend seul les escaliers en tenant la rampe et sans aide ou si on lui tend la main. Se déplace en tirant un jouet ou en portant une poupée ; s'assied seul sur une chaise ; commence à sauter sur les deux pieds

Mains
- 11 mois - 12 mois : accepte de donner 1 objet, jette les objets par terre
- 15 mois : tour de 2 cubes ; peut tenir 2 cubes dans une seule main ; sait manger sans aide ; aime enlever ses souliers ; gribouillage
- 18 mois : tour de 3-4 cubes ; lance une balle sans tomber ; enlève ses gants, chaussettes...; imite des traits

Gribouillage
- 12-15 mois : tracés rectilignes ou des courbes obtenus par flexion de l'avant bras et du poignet maintenu raide
- 15-20 mois : par extension ou flexion de l'avant bras, tracés de balayage en va et vient continu
- 20-28 mois : figures circulaires grâce à la coordination des mouvements du bras et par rotation de l'avant bras
- 2 ans : dessin plus varié, traits discontinus, lignes et boucles de différentes tailles et répétées
Le développement du contrôle moteur va permettre le contrôle visuel

Contrôle sphinctérien
- 15-18 mois : début (réclame son pot, signale que sa culotte est mouillée)
- 18-24 mois : début de la propreté de jour avec accidents

Langage
- 12 mois : dit 2 ou 3 mots simples ; connaît le sens de nombreux mots
- 15 mois : jargon avec quelques mots intelligibles
- 18 mois : les mots intelligibles sont plus nombreux, comprend des ordres simples (donne, pose...) ; montre du doigt une image si on lui dit 'ou est...'

Jeux
- Construction simple... (empile 3 blocs...)
- 18 mois : apparition du jeu symbolique, accès au monde de la représentation, distance par rapport au monde corrélativement au développement du langage. Jeu avec la poupée, il la fait pleurer, marcher, dormir, il fait comme s'il s'agissait d'un vrai bébé. Le jouet représente autre chose que lui-même, il a une valeur de signifiant constitutif d'un monde imaginaire.

 

2 ans - 2 ans 1/2

Motricité générale
Depuis l'âge de 21 mois, l'enfant sait marcher à reculons, ramasse les objets sans tomber ; court ; donne un coup de pied dans un ballon sans être déséquilibré ; monte et descend seul les escaliers en posant les deux pieds sur chaque marche.

Cubes
Empile 6 à 7 cubes (8 à 30 mois)

Graphomotricité
- Liaison entre l'oeil et le mouvement du bras
- Accès au dessin symbolique, il va donner du sens à ses productions graphiques
- 28 mois : copie des lignes verticales et horizontales ; tient le crayon correctement
- 30 mois : contrôle du point de départ et d'arrivée de son trait

Contrôle sphinctérien
Propre le jour et la nuit (50% des enfants)

Langage
Demande à boire, à manger, à aller sur le pot ; utilise 'je, moi, tu' ; fait des phrases de 2 ou 3 mots ; parle sans arrêt

Jeux
- Encastrement simple ; habille une poupée
- Vers 2 ans : transformation de la fonction d'un objet en l'assimilant à un autre, par exemple : utilisation un petit bâton comme s'il s'agissait d'un crayon.
- Après 2 ans : combinaisons symboliques, il parle à sa poupée en faisant semblant de lui donner à manger, de lui donner un bain dans une eau imaginaire, en faisant comme si elle était trop chaude...

Autre
Connaît son nom ; aide à ranger les objets



3 ans - 3 ans 1/2

Entrée en maternelle

Motricité générale
La montée des escaliers se fait en posant un pied sur chaque marche, la descente en posant les deux pieds sur chaque marche. L'enfant sait se tenir debout un court instant sur 1 seul pied et chevaucher un tricycle.

Habillage
S'habille, se déshabille si on l'aide pour les boutons...

Graphomotricité
Copie le dessin d'un cercle, d'une croix ; dessine un bonhomme.

Contrôle sphinctérien
75% sont propres la nuit

Langage
L'enfant pose sans arrêt des questions ; il sait utiliser les prénoms.

Jeu
Poupée : l'habille, la déshabille, lui parle ; joue avec les autres enfants ou des compagnons imaginaires...



4 ans - 4 ans 1/2

La motricité est devenue harmonieuse 'âge de la grâce'

Motricité générale
L'enfant descend l'escalier en posant un seul pied sur chaque marche ; saute sur un pied

Grapho-motricité
Il reproduit une croix, un carré

Contrôle sphinctérien
Autonomie

Jeu
Imagine des jeux avec sa poupée, sa voiture


5 ans

Motricité générale
Saute à pieds joints

Graphomotricité
Reproduit un triangle

Il distingue le matin et l'après-midi, la droite et la gauche

 

6 ans

Motricité Globale

Saute à cloche-pied

Court en franchissant des obstacles

Fait bondir un ballon et commence à dribbler

Fait du velo en maîtrisant mieux la direction

Motricité Fine

Peut apprendre à faire de l'origami

Reproduit un losange

Découpe des formes plus complexes comme un losange

 

8 ans

Motricité Globale

Saute sur un pied plus de 20 fois

Motricité fine

Maîtrise l'écriture cursive

Utilise de nouveaux outils : agrafeuse, marteau, aiguille à coudre, à tricoter

Fait des constructions plus complexes requérant l'utilisation d'écrous et de vis

 

9 ans

Motricité Globale

Fait un saut en longueur sans élan de 1m à 1.50m

 

10 ans

Motricité Globale

Peut circuler à vélo dans la circulation

 

 

Marcher à quatre pattes pour sauter ensuite à pieds joints dans la vie !
(Extrait du magazine Grandir autrement n°25, septembre-octobre 2010, p40-41)

La théorie de la récapitulation embryonnaire affirme que le fœtus humain passe par tous les stades de développement des autres espèces animales. Dans ce cas, ne pourrait-on pas envisager la marche à quatre pattes comme une marque du fait que nous sommes liés, que nous le voulions ou non, au reste du vivant et devons revivre individuellement toutes les étapes de l'évolution ? Quoi qu'il en soit, nous sommes des êtres de mouvement et toute faculté à se mouvoir est essentielle à notre développement.

Une acquisition à ne pas sauter

Certains bébés ne se déplacent jamais à quatre pattes. Pour leurs parents, c'est souvent le signe que cette étape n'est en rien nécessaire. Pourtant, pour les chercheurs, telle Régine Zekri-Hurstel, neurologue s'intéressant au traitement des difficultés de lecture et de la dyslexie, manquer l'étape du quatre pattes participerait à des retards d'apprentissage de la lecture. Selon elle, la position à quatre pattes nécessiterait un regard allant de haut en bas, ce qui développerait les mouvements de flexion-extension de la tête. Sans cette étape, la colonne cervicale serait moins souple et l'adaptation visuelle en serait modifiée.
De plus, Mélanie Blais, ostéopathe, prévient : "Transgresser une étape peut altérer le développement adéquat de la posture ou de l'activité motrice ultérieure. Par exemple, le bébé naît dans une position foetale, c'est-à-dire recroquevillé sur lui-même. Ramper et marcher à quatre pattes vont lui permettre de développer toutes les courbures de sa colonne vertébrale et la musculature adéquate pour le supporter tout au long de sa vie de bipède. Le mal de dos à l'adolescence et à l'âge adulte trouve parfois sa source dans la jeune enfance. Si les piliers ne sont pas stables, l'équilibre reste précaire."
[...]

Ramper, marcher, parler

En plus de la coordination des membres et des répercussions sur la vision et l'organisation des hémisphères cérébraux, il semble que la marche à quatre pattes, en agissant sur la façon de se mouvoir, influence la capacité de parler et de penser ! En effet, au début du siècle dernier, Rudolf Steiner, fondateur notamment de la pédagogie qui porte son nom, établissait une corrélation entre le fait de marcher, de parler et de penser. Selon lui, la marche préparerait à parler et parler à penser, la parole et la pensée étant liées à la faculté d'être et de se mettre en mouvement de l'homme. [...]

Carine Phung

 

Bibliographie

FERLAND F, Le développement de l'enfant au quotidien : du berceau à l'école primaire, 2005

FERLAND F, Le développement de l'enfant au quotidien : De 0 à 6 ans, 2014

FERLAND F, Le développement de l'enfant au quotidien : De 6 à 12 ans, 2015

MONTAUD M, Nos dents, une portée vers la santé : de l'équilibre buccal à l'équilibre global,

MONTESSORI M, L'esprit absorbant de l'enfant,

SANTINI C, 200 activités d'éveil pour les 0-3 ans, 2016

 


Flux RSS

 

5 votes. Moyenne 4.20 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×